Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

" Frankétienne: au-delà du Nobel, un Haïtiel ! "

Frankétienne un Haïtiel!

 

Il faut le lire pour sentir, comprendre et vivre la dimension intellectuelle esthético-chaotique de l'homme-verbe. Une élévation nietzschéenne jointe à (-ou- dans) une sensibilité, une sensitivité, une sensorialité et une sonorité populaire.

Ce métisse "Kaka san savon" (comme il dit toujours de lui-meme), "Sublimissime esprit" sorti du ventre de la terre-liberté, lessive par et dans l'esthétique des verbes "tou kri" au parfum de dégouts, de colères, d'espoirs et de grandeurs perdues, les misères d'un peuple auquel les "politiques du malheur" empêchent encore et toujours l'incarnation dans l’âme du corps social (haïtien) les lumières de l'esprit de la grande révolution humaine de 1804 (ce grand levé de soleil, cette grande expérience), car pourries des visions du CHAOS. 

Oui, le Verbe s'est fait chair pour habiter parmi Nous!

  "Génial mégalomane ou singe mégalomane, je le dis souvent de moi-même pour agacer mes frères trop jaloux qui n'ont pas aucun sens de l'ironie exorcisant et de l'auto-dérision. J'apprends, je désapprends. rien n'est absolu et tout est relatif." (FRANKÉTIENNE, FRANKÉTIENNE, anthologie secrète, Mémoire d'encrier, 2005, p. 38)

 

"C'est un colosse taillé comme une falaise, FRANKÉTIENNE. Dans les Caraibes, c'est un mythe. Doublé d'un féroce mégalomane." (André Clavel, Le Temps, 2004)

 

"Un écrivain total. Poète, romancier, essayiste, dramaturge, peintre, sculpteur, musicien, fasciné pas les sciences physiques et grand connaisseur des mystères vaudous comme des mythes grecs, FRANKÉTIENNE incarne le renouveau des lettres autant que l'espoir d'un pays." (François Busnel, revue Lire, 2004)

 

 

"Dieu a besoin de moi                                                                                                                     pour la manifestation éclatante                                                                                                          de sa puissance  infinie                                                                                                                    et de sa gloire immense éternelle.                                                                                                       Ainsi je deviens moi-même                                                                                                           Dieu en partie et en totalité.                                                                                                           1+1= INFINI                                                                                                                                           Alors je marche                                                                                                                  contre la Mort et                                                                                                                          j'efface le Néant."

(FRANKETIENNE, Anthologie secrète, Mémoire d'encrier, Canada, 2005, p. 22) 

 

" [...] Nous sommes en train de vivre, depuis ces vingts dernière années, la dernière phase de dissolution d'une sociétés qui n'a jamais mis en valeur les principes essentiels de l'indépendance de 1804. j'ai tendance, avec raison, à disculper les masses face à l'irresponsabilité des élites. Les masses n'ont jamais eu aucune possibilité de réussir leurs revendications." 

 

"Pour la conjoncture actuelle,il nous est donné de constater la reproduction du même système aberrant et mystificateur. Les intellectuels haitiens continuent à inscrire leurs comportements et leurs actes dans la vielle tradition de la trahison chronique alors que leurs paroles et leurs écrits ne sont qu'un brassage de poussière, de fumée et de vent." 

 

"En ce qui me concerne, j'assume le risque d'être traité de DÉFAITISTE par et pour mon silence, et je DÉCIDE de ne jamais plus me mêler de politique active jusqu'à l'extinction de ce petit quota de jour qu'il me reste à vivre." 

 

"Mon éventuelle participation, liée à mes dernières utopies, se situe dans l'espace de la création artistique et littéraire jusqu'à la Spirale textamentaire que je considère déjà comme l'oeuvre ultime du vieux clown Foukifoura." 

 

"Au bout du compte, il est regrettable et honteux de constater que ceux-là qui combattaient Duvalier et Aristide ne sont différents ni des macoutes ni des chimères."

 

"J'espère simplement avoir dit ma vérité en ce lieu qui a toujours été une fabrique de chméres. Je demeure pourtant maladivement attaché à cette terre douloureuse. Personne ne peut ni ne pourra m'apprendre à aimer Haïti."    (ibid., pp. 153-154)

 

Haïti, ce n'est pas l'évidence du chaos qui constitue problème,

c'est plutot la non-gestion du chaos, c'est-à-dire l'anarchie. " (ibid., p. 169)                                                                                                                                                                    

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :